Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 11:27


C'est entre le 1° et le 10 décembre 2006 que la galerie La main qui parle accueille simultanément :

-Monique Luyton, plasticienne,

-Hélaine Charbonnier, peintre.

Cela se passe 3 avenue du Père Lachaise, Paris XX°, Métro Gambetta.
Vous y serez accueilli  de 14 h 00  à 19 h 00, tous les jours sauf le lundi.

Vernisage le 1° décembre à 18 h 00.


Les toiles que compose Hélaine Charbonnier  sont, à première vue, sagement lisibles, calmement ordonnées, tranquillement colorées.

Seule une seconde lecture permet à qui en fait la démarche, et mérite cette récompense, de pénétrer dans son univers, de regarder par la fenêtres à petits carreaux qu’elle esquisse pour proposer une entrée aux lumières.

Une fois les icônes élémentaires déchiffrées, et réassemblées en texte intelligible, les camaïeux caressés et libérés de leur vie intérieure, les figures anthropomorphes apprivoisées, et restituées à leur danse initiatique, alors l’amateur peut traverser le tissus de la toile pour explorer son propre labyrinthe. Et pas à pas se rapprocher de son centre.

Le rigueur de la composition atteste la réflexion dense de l’artiste. Les espaces libres dans le tracé expriment son désir d’être acceptée comme partenaire dans la construction d’une vision du monde partagée, ni rassurante ni inquiétante, mais évocatrice d’un mystère qui nous rassemble. Pourquoi moi ? Je suis unique et cependant fugace, provisoire et inconnu(e) ? Quelle armature mentale et psychique me proposent les symboles familiers ? Si je les reconstruis et les expose, en feront-ils autant pour moi ?

Les titres mêmes ne sont pas indifférents. Comme si le sens qu’ils suggèrent était à la fois un signe complémentaire et une indication utile pour réinterpréter l’œuvre dans une direction plus intime.

A propos du travail de Monique Luyton et de ses "sylves"

La forêt, qui peut inspirer la crainte (et c’est une crainte révérencielle quand elle est sacrée) participe à la respiration du monde. En y pénétrant, on peut être saisi par ce souffle-là et la sérénité dont il est empli. C’est le miroir de nos peurs, de nos attentes et de notre façon d’appréhender le Merveilleux.

Transportant avec eux un monde de la réflexion, un monde de l’inspiré, chaque être (à l’hybridité végétale qui est certainement issu de celle-là ou de notre forêt intérieure ) cherche à éveiller tout à la fois le respect qu’on lui doit et le désir d’être initié, par eux, par elle. Ils ont en eux la sagesse du bois dans son essence et sa vocation, sa folie dans son développement et son côté sombre aussi, puisque le végétal nous renvoie au cycle de la vie et que la mort est l’agent qui permet la transformation. Et parce que nos racines sont parfois douloureuses, elles nous ramènent à cet autre arbre qu’est notre arbre familial.

Le paradoxe, c’est que chez ces êtres fabuleux, les racines, excroissances découvertes, ne plongent pas dans la terre d’où elles paraissent avoir surgit. Elles ne fouillent pas dans le monde chthonien pour s’y nourrir. Arbres, ils sont libres, racines ils sont nus, mais surtout ils suggèrent de se tourner comme eux d’avantage vers l’extérieur et, comme l’arbre aussi, de croître pour se rapprocher du ciel.
Avec chacun d’eux, le monde foisonnant du petit peuple, celui des contes renaît. Avec chacun d’eux, la Nature reprend son droit magique et nous invite à nous réconcilier; avec elle et nécessairement aussi avec nous même.

Hélaine Charbonnier

Hélaine Charbonnier tient atelier à Castres-Sur-Gironde, au 2 Passage des remparts.

Crédits :
Merci à Hélaine Charbonnier pour cette Embarcation, qui emporte notre âme dans des paysages de sables sous un soleil voilé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Adamantane - dans Nouvelles des arts
commenter cet article

commentaires

genfi 22/11/2006 13:18

Joli blog, plein de bonnes infos.Merci.