Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 19:42

http://www.adamantane.net/illustrations/jugement_de_salomon/J'ai longtemps hésité avant de mettre en ligne ce papier, écrit en juin 2010 en réaction à des déclarations récentes - à l'époque - visant à étendre la prescription de quotas au domaine de l'aide aux étudiants des cycles de l'enseignement supérieur. Et en particulier à imposer des quotas de boursiers dans les processus d'admission.

Son aspect autobiographique me gêne, quant à ce qui est de la protection de mon quant-à-moi. Mais comment témoigner masqué ?

En octobre 2011, je le ressors de sa chemise virtuelle...

 

 

En 1953, l'année de mon BEPC, j'ai été reçu au concours dit des bourses. Cela m'a permis de fêter mes 17 ans en taupe à Henri IV, et d'intégrer ensuite une grande école tous frais payés. Non seulement j'ai obtenu ma bourse par concours, mais encore je me suis retrouvé ensuite à égalité de chances avec mes autres camarades de classe. Me savoir bénéficiaire d'un passe-droit, ou d'une priorité, du seul fait de ma qualité de boursier du gouvernement aurait probablement aggravé le manque de confiance en soi qui était à l'époque une des caractéristiques handicapantes des étudiants issus des classes populaires.

Les concours sont actuellement peut-être plus impartiaux que les admissions sur dossier, même s'il y a pas mal à dire sur le contenu des épreuves et leur pertinence pour réaliser la sélection recherchée.

La méthode des quotas est déjà en elle même fort critiquable, et de plus il y a dans ce débat, quotas ou pas, confusion entre un objectif et un moyen.

 

- L'objectif est bien de ne pas infliger à un étudiant, du fait de son origine sociale, une espèce de double peine et d'être capable de mesurer simultanément son potentiel à apprendre et sa volonté de réussir sans biaiser cette mesure par des a priori sur son origine familiale.

- Le moyen est l'imagination et la mise en oeuvre de dispositions comme celles qui visent à ouvrir les prépas sur des critères autres que les origines sociales, et à surtout donner aux étudiants des moyens de combler les manques, voire les motifs de contre-performance liés à cette origine . Je l'ai vécu en mon temps : dans ma famille, peu d'ouverture au monde, pas beaucoup de visites, peu de conversation avec des adultes uatres que mes parents, conversations biaisées par l'obéissance et la soumission ...Je n'avais guère d'expérience de la relation orale de bon niveau : aux concours ce sont mes notes d'écrit qui ont comblé mon déficit à l'oral.

 

L'approche par les quotas est, elle,  un faux-moyen. Paresse, triche  et démagogie...Risque aussi de voir, par un effet systémique aisément prédictible, l'incitation donner des effets inverses des effets attendus. Le ratio A/B permet bien de contrôler - partiellement, de manière bêtement quantitative, pas qualitative - l'application de mesures visant augmenter la part d'existence de B dans le mélange A + B. Mais ce n'est pas en ajoutant de force des B au mélange pour prendre la place de certains A que la proportition du mélange sera durablement et équitablement remodelée.

Il n'est, ni moralement, ni économiquement, ni socialement juste ou profitable de handicaper des étudiants parce qu'ils ne sont pas boursiers, et/ou que leurs parents connaissent les mécanismes sociaux, et leur ont donné une éducation qui va plus loin que l'instruction scolaire de base. Nous ne sommes pas dans une logique de course hippique ou de combat de boxe !

Il serait paradoxal, que dis-je, illogique, pervers, même,  que les parents qui ont investi du temps, du pouvoir d'achat, des soins attentifs pour que leurs enfants démarrent dans la vie sur les meilleurs bases possibles les pénalisent de ce seul fait pour ce qui est de l'accession à des formes élaborées d'enseignement supérieur.

Ce n'est pas, je pense, en donnant à des boursiers un avantage artificiel que sera réduite cette fracture là. C'est plutôt en adaptant le système éducatif et d'instruction à leur déficit potentiel de reconnaissance sociale et de savoir être en société. Certains grands lycées ont d'ailleurs déjà mis en place de tels dispositifs.

 

Crédits

Merci à Nicolas Poussin, pour ce Jugement de Salomon ( 1649 - Paris, Musée du Louvre ). Le Roi Salomon fut en effet un précurseur de la méthode des quotas, n'hésitant pas, dans un souci d'égalité, à faire attribuer un quota d'un demi-bébé à chacune des plaignantes...Voir le premier Livre des Rois, chapitre 3,  versets 16 à 28.

Partager cet article

Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article

commentaires