Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 21:31
au__bon_beurre.jpeg
J'ai reçu ça. Je cite, texto :

70 000 postes sur Concours sont à pourvoir.
Aujourd'hui la Fonction Publique représente 20% de l'Emploi en France (soit 1 salarié sur 5 à l'abri du licenciement et du chômage). Afin de faire face aux nombreux départs en retraite des Fonctionnaires, l 'état recrute massivement sur Concours .
Les portes de "l'emploi SÛR et FIABLE" s'ouvrent donc sur 1000 métiers différents (dont 400 dans l'armée). Retrouvez tous les concours d'accès à la Fonction Publique , centralisés actualisés et expliqués de manière claire et précise sur la Nouveau Portail des Concours de la Fonction Publique : Le Centre des Concours.
Nous vous remercions d'avoir pris le temps de lire ce communiqué et nous espérons vous voir prochainement parmi les Agents du Service Public.


Récidive dans la provocation ?

Les émetteurs de ce pourriel veulent-ils nous faire comprendre que nos candidats finalistes (un certain Guy Debord avait ironisé sur La société du spectacle. Désormais les journalistes assimilent sans pudeur Elysée-07 à Roland Garros, l'endroit où tout le monde connaît d'avance le nom du perdant, puisque la terre y est battue...) seront impuissants à faire cesser le scandale d'une France appliquant une forme inattendue de la règle des 80/20 : 20 % des citoyens s'arrogent 80 % de l'emploi sûr et fiable – les 20 % restant étant aléatoirement distribués dans quelques entreprises pratiquement indestructibles–.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 21:15
complot.jpeg
Un ami m'avait, lorsque j'exerçais chez Bossard Consultants, appris que plug and play voulait dire en fait plug and pray : branche et prie...

J'ai trouvé tout seul, comme un grand, le plug-in à télécharger pour que la page statistiques de mon over-blog-premium me donne les informations que j'étais en droit légitime d'en attendre.
Je suis aller chercher dans le code source de la page.
J'y ai découvert une ligne de code contenant le sésame :
http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,0,0
et j'ai pu identifier le plug-in manquant, à savoir macronedia shockwave flash...

Elémentaire, mon cher over-watson !
Mais pourquoi diable l'information n'est-elle pas donnée en clair ? Parce que cherchez et vous trouverez.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Adamantane plus
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 20:59

Bolotin-2.JPG

Il se nomme Volodia Bolotinsky.
Il peint.
C'est au restaurant italien Le Lanza, 11 rue Louise Michel, à Levallois-Perret, que l'on peut regarder comment il a vu Venise.


Voir Venise et mourir, aurait dit un poète inconnu.
En fait, le proverbe italien, repris par Alexandre Dumas et Henri Beyle, alias Stendhal, est Voir Naples et mourir....( Vedi Napoli e poi muori ! )
Le titre a été repris pour des aventures de Largo Winch.


Il a aussi été proposé comme sous-titre pour l'anthologie Énigmes à Venise rassemblée par Xavier Legrand-Ferronière.

Au sujet de Venise et de ses mystères, l'ouvrage d'Alberto Toso Fei, publié par ElZeviro, Légendes vénitiennes et histoires de fantômes, vous proposera une nouvelle vision de la ville née des amours d'un ciel et d'une lagune.

Sans oublier le texte de Jean-Pierre Desthuilliers, repris de son site littéraire et publié à part sur ce blogue.

Repost 0
Published by Adamantane - dans Nouvelles des arts
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 18:30
cana.jpeg
Miracle, depuis que j'ai remplacé Mozilla 1.7 par SeaMonkey 1.1,  j'ai récupéré les fonctions essentielles pour la rédaction de nouveaux articles.
En revanche – un certain Voltaire aurait décidé que par contre était à prohiber...– je ne sais toujours pas quel est le plug-in à télécharger pour que les graphiques s'affichent dans la page dédiée aux statistiques.
Par deux fois j'ai posé la question sur le forum des utilisateurs, poliment, calmement, et tout, et par deux fois le lendemain mon fil de discussion avait disparu. Serait-ce un complot ?

Je reprends donc mes activités blogeoises – ce néologisme, utilisé dans Le Monde daté du 26 avril, page 13, sous la signature autorisée de Béatrice Jérôme,  ne me satisfait pas tout à fait ; bloguer a un g dur ; au fait, comment parler d'une activité de tagueur, de blagueur, de dragueur ou de zingueur ?  Le dragueur fait du dragage, le zingueur sous-traite le zingage, ou zincage, aux électrodes de son bain, le bagueur fait ses baguages...si, si avec un u ...– , et ce avec enthousiasme.

Crédits : merci à Paul Véronèse pour ce détail d'une représentation du miracle des Noces de Cana, et à Saint Jean l'évangéliste, le seul des quatre à relater cet épisode en son chapitre II, versets 1 à 11, au point que ce reportage soit souvent considéré comme bidonné, ou en termes d'exégèse plus allégorique qu'historique,  pour lui en avoir soufflé l'argument.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Adamantane plus
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 12:00

attention.gif

J'ai eu le bonheur de passer à la version 2 d'Over-Blog...

Redoutable bonheur ; il m'a fallu remettre en service Internet Explorer, que je hais, car avec Mozilla, bien que pluguiné et javatisé à souhait, pas moyen de faire apparaître le menu de commande de la page "Écrire un nouvel article" (d'ailleurs avec un E au lieu d'un É...), ce qui est tout de même gênant. J'attends une réponse du génie tutélaire d'Over-Blog, alerté par courriel.

De plus, la consultation des statistiques fait buguer le navigateur, qui "s'excuse d'avoir rencontré un problème", et se ferme.

Et enfin les petites maisons ont changé de trottoir, il me va falloir réorganiser les modules pour récupérer ma mise en page.

Quand tout cela sera réparé, je pourrai poster les papiers que j'avais préparés pour "avant le grand soir"...

Repost 0
Published by Adamantane - dans Adamantane plus
commenter cet article
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 14:41

La fonction présidentielle requiert le sens de la nation, de l'état, de la patrie, peu importe le nom donné à ce qui rassemble les habitants de ce territoire non connexe (au sens topologique du terme) qui s'appelle France.

Notre président actuel, qui se plait à le rappeler, n'est pas le patron d'un parti politique mais la personne qui incarne notre unité égalitaire, notre libre fraternité.
Un peu fantômatique, notre liberté, non, par ailleurs...

Alors, de quel droit se permet-t-il de recommander à nos suffrages un jeune homme qui, quelles que soient ses qualités (le mot qualité est ici pris dans son sens qualifiant, et non approbatif ; il catégorise le meilleur comme le pire) intrinsèques, parle au nom d'une fraction d'intérêts d'ailleurs contestable dans ses buts et ses méthodes ?

Quel intérêt a-t-il à soutenir, sans enthousiasme excessif  il est vrai, mais avec un sens de la faction qui l'emporte sur le sens de la nation, un successeur potentiel qu'il n'a jamais beaucoup aimé ? Quelle est la monnaie d'échange ?  Ne propageons pas de déshonorantes rumeurs, qui n'ont de racines que dans la vraisemblance terre à terre de leurs contenus et de fruits que dans le parfum capiteux de leurs sous-entendus.

Le lien serait-il génétique ? On nait suicidaire, on nait pédophile, affirme son protégé ; naîtrait-on combinard ?
Repost 0
Published by Adamantane - dans Libertaire
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 15:41

La société du spectacle vit avec intensité sa starac'.

Voilà enfin venu le temps de l'égalité réparatrice. Les douze soutenus officiels de la République partagent égalitairement les attributs audiovisuels de la campagne électorale.
Cette hypocrisie administrative va dans la direction obligée de l'égalité des chances. Au sens strict, un dé à douze faces est lancé sur le tapis rouge médiatique du 421 présidentiel. Le second tour du jeu se fera-t-il  à pile ou face ? Qui oserait penser à une loterie ?  Philip Kindred Dick avait osé, en 1955...

Certes, il est licite que la liberté d'expression ne soit pas qu'un principe enfoui au sein des textes. Comme le chantait le regretté François Béranger , dans Magouille blues, le carnaval électoral est une activité périodique dans notre beau pays.
Cet artifice d'équité doit-il nous conduire à nous féliciter de la neutralité scrupuleuse de nos insttitutions ?

Nous savons tous que la question posée, politiquement irréprochable, à savoir que ferez-vous si vous êtes élu ? à qui obtiendra – miracle de la démocratie formelle – 2 % des voix  dans une élection où l'essentiel est ailleurs, mais qui veut – et il a bien raison – compenser sur scène pendant quelques jours l'inégalité atroce que les gagnants infligent pendant de longues années dans la salle aux perdants , devrait être que ferez-vous quand vous ne serez pas élu ?

Notre président sortant, installé par le miracle d'un élan républicain dont on peut se demander rétrospectivement s'il ne l'a pas encouragé en sous-main, tout comme en 1981 un autre miracle se produisit avec son aide souterraine, n'a pas hésité à ignorer, et même à mépriser  ouvertement les aspirations de la majorité de sa majorité de circonstance.
Il nous lègue aujourd'hui – enfin, il nous laisse aux prises avec... –  comme successeur un jeune homme qui innove.
Nos précédents présidents ont appris en cours de mandat qu'il souffraient d'un ennui de santé, et certains  l'ont avec soin gardé pour eux. Loin de moi l'idée de leur en vouloir pour autant. Monsieur Yakafaucon a, lui, la franchise d'admettre avant même que le vote ait eu lieu qu'il  est atteint  d'une forme particulière de dérangement intellectuel : les comportements déviants sont innés, ce qui explique et fonde le au kärcher la racaille !

Retour aux faits. Que va nous apporter  cet épisode de durées de parole au sablier, d'affichages au cordeau, de professions de foi au milligramme ?
Ces parodies égalitaristes ne pourront empêcher que le pouvoir de conviction présumé de telle ou tel ne soit induit par des antécédents irréversibles qui ne sont objectivement pas équitables. Il reste à souhaiter que le citoyen se borne à s'en amuser, et que sa décision de vote ne soit pas influencée par la couleur du placard, la sonorité du slogan ou  la position de l'affiche dans la géographie des panneaux électoraux  (Donner dans le panneau, ça veut dire quoi déjà ?), géographie où la baraka a attribué – une chance sur douze...– le soleil un jour de déménagement et l'extrême-droite à un qui n'en demandait pas tant.


Où est là-dedans la préoccupation efficace de l'essentiel ?

Crédits : merci à Silvia Vassileva pour cette image du petit pois, qui réunit dans mon idée :
-les lois de la génétique, via les expériences aujourd'hui contestées de Gregor Mendel
-et le contenu possible de la tête d'un homme qui prendrait le risque de déclarer éventuellement génétique la propension d'un adolescent au suicide.


Repost 0
Published by Adamantane - dans Libertaire
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 13:03

Outre nous...
 
Nous apprenons, avec tristesse, la disparition de notre amie, le poéte Paule Laborie, qui faisait chemin avec nous depuis l'époque de La revue de l'Acilece.

Par son style fruité, où se mêlaient harmonieusement les mélodies de la métrique classique et les audaces de l'écriture libre, Paule Laborie occupe, dans la poésie contemporaine, une place originale et exemplaire. (Georges Friedenkraft)

Elle avait aussi contribué à notre ouvrage collectif Jointhologie, collection Les œuvres jointes, avec son poème À Dieppe, dédié à Ma sorcière la Manche...

En 1988, elle avait été distinguée par l'Académie Française qui lui attribua son grand prix de poésie.
Elle se préoccupait aussi, travaillant avec le Cercle Paul Valéry, de la défense et illustration de la syntaxe du français à l'ère de l'informatique.
Son essai,
Robert Desnos : son oeuvre dans l'éclairage de Arthur Rimbaud et Guillaume Apollinaire, chez Nizet, 1975, est toujours une référence.

L'équipe de La Jointée transmet à sa famille, à ses proches, à ses amis, ses plus sincères marques de sympathie.
Repost 0
Published by Adamantane - dans À la Jointée
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 15:19

Un jeune homme impatient, auto-sponsorisé par la firme Kärcher - au grand dam de cette entreprise, dont les dirigeants ont fait savoir qu'ils ne voulaient pas coopérer à la construction d'une antonomase qui dévaluerait leur image de marque - a trouvé amusant, m'a-t-on dit,  de sobriquer ses concurrents en leur attribuant les dénominatifs Madame Sourire et Monsieur Tracteur.
Il n'a ainsi fait  que parodier la bibliographie  de Roger Hargreaves, dont les œuvres contiennent d'ailleurs des titres aussi prémonitoires  que  Monsieur Glouton et Monsieur Malpoli...

Il est politiquement incorrect de formuler un point de vue politique sur les intentions politiques de Madame Sourire, puisque madame il y a.
L'idée de mettre en doute la capacité d'une dame qui a porté plainte contre son père – est-ce cela l'ordre juste ? – pour refus de financement d'études supérieures à être la conjointe du premier monsieur de France (pour  esquisser une pénible périphrase), peut être mise au compte d'un machisme inconscient. Et je ne puis réfuter cette objection, le propre de l'inconscient étant de ne pas être facilement perceptible même parfois par le psy de service.

Il est tout aussi politiquement incorrect de remettre en cause les je-veux-vous-le-dire, les croyez-le-j'ai-bien-changé, les merci-madame -ma-mère-adoptante  de Monsieur  Triplemoi.
Tout autant que de ne pas accorder à un descendant d'immigrés tout juste propriétaires dans leur pays d'origine de 200 hectares de terre , et dont la devise est le loup et le cimeterre, tout un programme, le droit d'ascender (ascender, avec un ascenseur...) à la fonction de psychopompe, souverain juge de l'identité nationale. L'identité nationale est, au passage, une qualité administrativement mise en carte depuis belle lurette.
Il croirait,  selon Michel Onfray, que la tendance à la pédophilie est génétique. 

Dans l'état actuel des choses, je ne retrouve dans la nébuleuse programmatique des deux candidats officiels du système binaire  que quelques reflets kaléidoscopiques des attentes éparses de milliers de sondés. Sans oublier celles des acteurs des systèmes de pression , dont l'iceberg médiatique dérive sans fondre dans les eaux pourtant tièdes de l'indifférence citoyenne. Sans oublier celles des idéologues qui ne doivent la cohérence interne de leurs systèmes de pensée qu'à la négation de la réalité vécue.

Reste Monsieur Tracteur.
Il a une solide expérience politique, comme ses protagonistes. Il vient certes d'une faction plutôt  droitière, dans la terminologie réductrice des organismes d'études politiques. Il a des handicaps, en particulier une formation d'origine peu énarchienne. S'il était candidat à un poste de préfet de la république, ou de chef de cabinet de premier ministre, ce dernier point pourrait être perçu comme  rédhibitoire.
Mais pour être le tracteur des institutions gouvernementales, ne vaut-il pas mieux  joindre une part raisonnable d'utopie à la nécessité de déléguer  domaine par domaine à de plus compétents que soi ? N'est-il pas utilement impliquant de porter un projet qui se réclame d'une réduction des failles, d'une complémentarité des sensibilités, de la volonté d'équité entre tendances au désir de changement maîtrisé et tendances au respect de traditions modernisées ?

La généralisation de l'assistanat institutionnel, financé de fait par la seule classe moyenne, est une sottise démagogique, qui manque de bravitude.
L'exaltation de l'identité nationale, ramenée à des critères culturels et linguistiques,  est un péché contre l'humanité, qui assoit le délit de racaillerie.

Alors, pourquoi ne pas tenter cette aventure raisonnable qui consiste, quand nous nous rendons compte qu'une manière de faire qui consiste à alterner deux postures antagonistes qui s'annulent mutuellement a toujours échoué, et de plus péjore irréversiblement la situation, à cesser  de continuer et à faire autrement.
C'est ce que font les solariens (ceux de Norman Spirad, pas ceux de Paul Lafargue ni d'Isaac Asimov..).
Repost 0
Published by Adamantane - dans Libertaire
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 10:48

L'INSEE a mis au point une classification à 4 niveaux des citoyens par professions et/ou catégories socioprofessionnelles. Ces classes servent de support à de nombreuses analyses du fonctionnement de la société française.

Le niveau 1 est le plus synthétique. Que liste-t-il ? Quelles étiquettes sont-elles collées sur les tiroirs dans lesquels nous sommes empilés.

Au passage, n'oublions pas que si chaque personne est représentée physiquement par un cube de 1 mm d'arête, ce qui fait déjà un joli grain de sable dans une chaussure, tout à fait visible à l'oeil nu, et sans difficultés préhensible entre le pouce et l'index ,alors dans un volume d'1 m3, c'est à dire celui d'une commode, vont tenir les micro-empreintes d'un milliard de personnes. Une salle de douches de 3 m2 jauge environ  7,5 m3 et  pourrait donc contenir l'image  de l'humanité entière .

Voilà  la liste :

1 Agriculteurs exploitants
2 Artisans, commerçants et chefs d'entreprise
3 Cadres et professions intellectuelles supérieures
4 Professions Intermédiaires
5 Employés
6 Ouvriers
7 Retraités
8 Autres personnes sans activité professionnelle

J'y apprends au passage, avec étonnement, qu'il y a des professions intellectuelles supérieures....Mais tel n'est pas le but de cette revue d'outillage mental.
Le détail de la classe 7 – il suffit de cliquer pour voir – fait référence à la notion d'ancien-1, ancien-2, etc...mais ne dit rien de l'activité actuelle de la personne.

Quand je préparais mon CEP [*] une des remarques habituelles de la maîtresse était qu'il ne fallait pas additionner des carottes et des lapins.
D'ailleurs 1 lapin + 5 carottes + 10 min de patience = 1 lapin
Ces additions sont dangereuses. CQFD [**] .

L'INSEE additionne dans sa rubrique 7, dénommée retraités :

-des citoyens qui s'adonnent, dans la mesure de leurs moyens et selon leurs goûts, à des activités culturelles et sportives, faisant ainsi marcher le commerce et vivre artistes et clubs ;

-d'autres qui s'activent dans des associations, transmettant aux moins expérimentés, créant du lien social, soulageant les inégalités en compensant l'échec d'un état qui avec 45 % de prélèvement obligatoires n'y arrive pas ;

-d'autres qui soit ont décidé de jouir en paix d'un repos bien mérité, ou bien n'ont plus la santé pour faire autre chose que lire ou  réécouter les musiques de leur jeunesse, ou regarder les nuages filer dans le ciel ;

-d'autres qui créent, artistes ou artisans, objets formes et textes, et réalisent sans avoir trop le souci  d'horaires autres que ceux qu'ils se fixent des envies d'exister un peu mises de côté du temps des champs, de l'usine ou du bureau ;

-et même certains qui cumulent ces diverses activités, au point de se trouver parfois plus occupés et engagés  encore que du temps où ils émargeaient à une des autres catégories.

Tout comme les citoyens des étages supérieurs, et même si dans certains cas il peut obtenir une petite réduction sur le tarif de certains trains et le droit d'entrée dans certains lieux culturels qui ne compense pas la hausse de ses cotisations d'assurance, le citoyen retraité paie des impôts, cotise à la sécurité sociale, contribue à la sociale généralisée.

Le citoyen retraité, par ses activités bénévoles, apporte au PIB une contribution qui, elle, ne figure pas explicitement dans les comptes de la nation. Si elle n'est pas explicitement assimilée à du travail au noir, elle l'est tout  de même implicitement.

Comment nommer, en se dégageant de l'image sociologiquement fausse que donne le mot retraité, ces citoyen(ne)s à part entière ?

A part entière ? Nos gouvernants commencent insidieusement à préparer l'opinion à nous retirer progressivement certains signes visibles de l'appartenance au monde des vivants. Nous conduisons dangereusement...nous propageons des idées passéistes...nous empêchons les jeunes de vivre bien en ponctionnant leurs revenus pour  assurer notre rémunération ...Mais ceci est une autre histoire.

Comment nommer, en se dégageant de l'image sociologiquement fausse que donne le mot retraité, ces citoyen(ne)s à part entière ?

Il existe une expression composée, retraité actif, mais elle a pour beaucoup la valeur provocatrice de l'oxymore...et il faudrait introduire une discrimination et une catégorie 7bis, retraités inactifs, ce qui n'est guère glorieux.

Il existe le mot de nos amis belges, pensionné, qui a l'avantage d'insister sur l'origine de la resource financière sans évoquer la mise à l'écart , au rancart, que le mot retraite, connoté défaite et recul, véhicule.

Il existe la possibilité de revenir à ce qualificatif autrefois mythique, rentier, que nos amis canadiens approchent en parlant de leur rente de retraite ; si je fais le total, en euros d'aujourd'hui, du montant total prélevé sur mes salaires et appointements pendant trente-neuf ans et demi, cela représente un capital qui placé en bon père de famille m'assurerait aujourd'hui des arrérages supérieurs, solidarité oblige, au montant de mes retraites. Je suis donc rentier obligé...

Dans mon histoire de vie, j'avais identifié les époques suivantes, de durées sensiblement égales  entre elles  :

39-47 L'enfant             47-53 L'écolier                 53-62 L'étudiant
62-68 L'ingénieur         68-75 Le cadre                75-85 Le dirigeant    
85-92 Le consultant     92-99 L'entrepreneur      99-...   Le conseiller

Conseiller camoufle retraité. Quid de l'époque qui suivra ?

Comment nommer, en se dégageant de l'image sociologiquement fausse que donne le mot retraité, ces citoyen(ne)s à part entière ? Si quelqu'un a une idée...

[*] Certificat d'Études Primaires, alias certif, pour que la jeune génération ne confonde pas avec très respectable Cercle d'Escrime Parisien.

[**] QED pour les latinistes.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article