Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 20:51
lharmonica.jpg
Dans succession il y a succès,  aurait chanté mon ancien de Taupe Guy Béart. Mais cette constatation n'a rien de prédictif. Traiter une succession avec succès est un authentique défi.
Que faire du savoir-faire ainsi accumulé ? Le REX, le retour d'expérience, qui n'est pas toujours du cinéma, est un concept très tendance. Pourquoi ne pas même imaginer sur ce sujet une VAE, une valorisation des acquis de l'expérience ?
Il y a dans ma bibliothèque quelques ouvrages dont la couverture jaune et noire évoque l'alliance de la nuit de la nullité et du soleil de l'illumination. Alors, pourquoi ne pas proposer à l'éditeur de cette série pédagogico-philanthropique un nouveau titre, La succession pour les nuls ?

Je prends donc rang, sur une suggestion dont je remercie l'émetteur, pour la propriété effective de ce titre. J'ai vérifié : il n'existe pas à ce jour...
Pour donner à cette déclaration la vraisemblance requise, je n'hésite pas à dévoiler ici les grandes lignes du sommaire de cet ouvrage dont le marché est hélas vaste et l'utilité, je le dis avec des regrets que j'espère n'être pas éternels, incontestable.


-Préface - à obtenir par exemple d'un homme politique ayant exercé un droit d'inventaire -
-Introduction : La succession, ça n'arrive pas qu'aux autres
-Les premières formalités, ou comment évaluer les difficultés potentielles à partir des premiers petits signaux
-La prise de contact avec le notaire, ou comment allier autorité et respect des usages de la profession
-La lecture du testament, ou comment interpréter les contradictions qu'il contient sans manquer à la mémoire du défunt
-La résolution des difficultés annexes, ou comment concilier les pointilleux , les rigoristes, les psychorigides, les indifférents, les laxistes, les généreux, les conciliants  et les autres
-La gestion du temps, ou comment stimuler le notaire sans indisposer son clerc, et vice-versa
-La présentation du partage, ou comment convaincre un éventuel défavorisé qu'il n'en a pas démérité pour autant, et un éventuel favorisé qu'il doit se contenter de ce qu'il a reçu, d'autant plus qu'il est difficle de trouver commune mesure d'évaluation entre un lot d'incunables, une collection de porte-clefs et des parts dans une société exploitant un cabaret
-La synthèse des acquis, ou comment prendre la peine de réfléchir sur les événements vécus pour en tirer des conclusions personnelles sur son propre avenir posthume
-Conclusion : attention, même s'il y a des lois générales, tout cas est particulier
-Références juridiques, avec renvois possible vers Le droit pour les nuls
-Index analytique
-Table des matières


Crédits : merci aux auteurs de L'harmonica pour les nuls, Jean-Jacques Milteau et Winslow Yerxa. J'ai longuement hésité, pour illustrer la nécessaire recherche de l'harmonie entre co-héritiers, entre l'harmonica et la magie. La référence à la magie m'a paru, à la réflexion, inciter le lecteur à penser que la résolution des problèmes posés par une succession n'avait rien de rationnel, ce qui est contraire à l'esprit qui veut animer cette proposition d'ouvrage.

Repost 0
Published by Adamantane - dans Systémique
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:09
z_fou.JPGLes usages sociaux actuels poussent, en début d'année, à formuler voeux de bonheur, de prospérité et  plus généralement de toute évolution de situation pouvant combler quelques attentes de nos proches.
Il serait à craindre que ces souhaits risquent d'être inefficaces, car croire qu'il puisse sufffire de dire la chose pour qu'elle soit reviendrait à se prendre pour Dieu lorque son réveil sonna pour la première fois au début de la fabuleuse semaine dont divers mythes décrivent le déroulement.
Une question utilitaire pourrait être que puis-je faire pour que ces voeux se réalisent tels que je les formule ? Une autre pourrait s'énoncer quelle est l'utilité de ces invocations rituelles ?
Mais sommes-nous dans le domaine bien borné de l'utilité raisonnable ? Ou dans l'espace mystérieusement déformable des intention cordiales ?
Après tout, ouvrir une fois par an son carnet d'adresses pour lancer un petit signal vers celles et ceux dont nous avons soigneusement mis en mémoire nom et adresse , et plus si affinités ,n'est pas a priori une mauvaise idée.

Le commerce de la carte de voeux est florissant, même si, comme le muguet du premier mai ou les pétards du quatorze juillet, il y a tout de même de la morte-saison - qui, comme chacun sait, est la saison où la terre ne produit rien...-. dans ce genre de commerce. La carte 2.0 s'expédie via Internet, et même si les battements d'ailes des anges qui papillonnent autour du sapin supernova semblent aérodynamiquement inefficaces, elle arrive tout de même à destination.

Cette tradition remonterait aux romains - ils sont fous...- et les strenae étaient dit-on de petits cadeaux donnés aux amis pour leur souhaiter une heureuse nouvelle année. Pour Benoist & Goelzer, un strena est un présage, et par extension un présent fait pour servir de bon présage. Pour Felix - qui potuit ? (*) -Gaffiot, c'est un pronostic, un signe, et par généralisation un présent fait un jour de fête. A noter la proximité lexicographique avec Strenia, la déesse de la bonne santé...Un rapport entre les deux ? Eh bien, selon mes sources, la Befana italienne, qui apporte ses présents la nuit de l'épiphanie, aurait dans son ascendance une fête romaine, qui se déroulait au début de l'année en l'honneur de la déesse Strenia.

Chez les grecs zanciens, les étrennes étaient τας ξενίοις, sans lien évident avec le présage, τὸ οὶώνισμα.

Sur ce, Ευτυχισμένο το Νέο Έτος !



Crédits : Merci à Goscinny et à Uderzo, pour cette évocation de la folie romaine, pas si mentale que ça ...et à Carmen Lia Leuzzi, qui a proposé sur Viadeo le texte du titre, comme énigme à résoudre, car translittéré en code ASCII...

(*) cette apposition n'est pas une réminescence de certaines chansons de Renaud, mais un hommage à Goscinny et à Uderzo, dont les pirates n'hésitent pas à pirater le fameux Felix qui potuit rerum cognoscere causas (... atque metus omnis et inexorabile fatum subiecit pedibus strepitumque Acheruntis auari !) ou autrement dit Heureux qui a su connaître les lois des choses, terrasser toutes les peurs, l'intraitable destin, le tapage de l'Achéron vorace !   [ Virgile in Géorgiques, II - 490 à 493 ]


Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 18:37

Communiqué

Coopecriture.jpgLa Coopérative d’Écriture réunit 13 écrivains fondateurs :

Marion Aubert, Mathieu Bertholet, Enzo Cormann, Rémi De Vos, Nathalie Fillion, Samuel Gallet, David Lescot, Fabrice Melquiot, Yves Nilly, Eddy Pallaro, Christophe Pellet, Natacha de Pontcharra, Pauline Sales.

Elle est le résultat d’affinités électives. Depuis plusieurs années, se sont affirmés des lieux de rendez-vous privilégiés, points de consolidation des liens qui ont donné naissance à la Coopérative : d’abord, les rencontres d’auteurs organisées à la Comédie de Reims, à travers Le Laboratoire des Ecritures pour la Scène impulsé par Fabrice Melquiot, puis au CDDB, à Lorient, à travers Le Club des Auteurs initié par Rémi De Vos, à l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) enfin, dans le cadre du Département d’Ecriture Dramatique fondé par Enzo Cormann. Nous n’oublions pas Les Moussons (d’hiver et d’été) de Pont-à-Mousson, ni La Chartreuse à Villeneuve-lez-Avignon. Ces diverses structures ont accueilli les auteurs pour des expériences d’écriture, des rencontres, des résidences, des lectures, des ateliers...

Aujourd’hui, La Coopérative d’Écriture prolonge l’exploration de ce qui a été engagé dans ces espaces.
La coopérative se fixe quatre objectifs principaux :

►Valoriser l’écriture contemporaine par la diffusion et la création de dispositifs collectifs d’écriture : Bals Littéraires, Consultations Poétiques, Mots Vagabonds, Le Dortoir, Fenêtres avec vue, Please Plant This Book, Nuits du Patrimoine, Murs d’Ecriture... Spectacles, lectures, ateliers, etc. Ces dispositifs sont répertoriés et leur déroulement est détaillé dans le programme de la Coopérative.

►Développer les commandes d’écriture afin de constituer un répertoire de textes propre à la Coopérative. Chaque année, La Coopérative d’Ecriture passera commande d’une pièce à deux des auteurs fondateurs. Ce répertoire de textes sera publié, en association avec une maison d’édition partenaire.

►Favoriser la rencontre des auteurs avec d’autres artistes (danseurs, comédiens, musiciens...) au cours d’expériences d’écriture autorisant le croisement, l’alliance, entre écriture et danse, écriture et mise en jeu, écriture et musique...

►Favoriser l’échange avec des auteurs étrangers à travers des plates-formes de traduction, des invitations à participer aux expériences d’écriture collectives définies par la Coopérative.

La Coopérative d’Écriture n’est pas un club fermé. Nous inviterons d’autres auteurs à nous rejoindre, pour partager ponctuellement ces dispositifs de jeu et agrandir le champ de travail et de réflexion.

Pour télécharger le manifeste de la Coopérative d'Écriture...
Repost 0
Published by Adamantane - dans Communiqués
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 15:05
farfalle.jpgImaginons que dans une conversation se glisse une phrase telle que : ah, la farfalitude de Proust...ou bien...vous me croirez  si vous voulez, mais lors de mon dernier séjour à Venise j'ai vraiment ressenti l'impression de farfalitude qui se dégage du fameux tableau de Canaletto, vous savez, Le Grand-Canal et l'église du Salut...ou bien encore...François Mauriac ? Sa farfalitude n'a d'égale que son ambiguité affective  ...
Quelle serait alors votre réaction ?
La farfalitude a-t-elle à voir avec les farfalle, les farfadets, les farfelus ?

Si quelqu'un a une idée...

Crédits : merci à l'inventeur de la farfalle, la pasta italienne la plus légère qui soit,  puisque fille de madame mouchabeure et de monsieur papillon
Repost 0
Published by Adamantane - dans Recherche
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 22:43
google-is-evil5.jpgEh bien les moteurs de recherche qui alimentent la base de données de Gougueule sont minutieusement efficaces. Et redoutablement fouineurs.
Ce soir, environ vingt heures et quelques après la parution du billet portant ce titre, le mot ante-voto a été épinglé au moins trois fois. La recherche a été restreinte au  Web en français, bien sûr, ante(-)voto ayant un sens spécifique en castillan et en italien.

Voilà comment il est possible de faire exister un mot. Pour un mot, passe encore, mais si cela fonctionnait aussi pour une idée, n'y aurait-il pas un risque ? A quoi tient la notoriété d'un mot, d'une idée...?

Voilà les résultats obtenus.

----------
  1. ante-voto - Adamantane - coZop.com

    cozop.com/adamantablogue/ante_voto - Il y a 21 heures
  2. ante-voto — Pile freemen 2.0

    ante-voto. More: continued here. If you liked my post, feel free to subscribe to my rss feeds. Money Making Options. Monetise your blog with text ads ...
    pilefreemen.autresmondes.eu/?p=19262 - Il y a 20 heures
  3. Le hoax de Baltimore - Adamantablogue

    ante-voto · Claude Thomas · Boîtes de nuit · Correcteur orthographique · karactère(s) · Saraswati · Débillardage · Tutoiement · Laïcité · Offre politique ...
    www.adamantane.org/article-3292060.html - En cache - Pages similaires
----------

Crédits :
merci à :: S.I.Lex :: pour cette lettrine diaboliquement enluminée aux couleurs de Gougueule
Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:53
Ex-voto_tarbes.jpgL'ex-voto étant la récompense offerte par le suppliant au dieu qui a exaucé un souhait, l'ante-voto pourrait désigner soit la demande elle-même, soit la récompense promise.

Voilà la saison des voeux. L'un de mes amis vient de publier un message à tous qu'il a voulu d'une simplicité percutante, et en annexe duquel il signale que les accros au bouquet de houx avec feu d'artifice et danse de saint gui peuvent en obtenir un de sa part sur demande...

2010 est-il (est-elle ?) la borne d'entrée dans un nouvelle décennie, ou faut-il attendre à 2011 ? En effet 10 est la fin de la première dizaine, et la seconde commence à 11...Débat quasi trollesque.

Jusqu'à cette heure, Informations Aucun résultat trouvé pour "ante-voto", dit gougeule.
Eh bien ça va changer en 2010 !

Ceci écrit, le webmestre présente très cordialement, et selon les anciens usages, ses voeux les plux chaleureux à ses lectrices et ses lecteurs.

Crédits : Ex-Voto, Tarbes, France ; photographie de Jean-noël Lafargue, Août 2005
Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 23:13
Claude-Thomas-jpg.jpgClaude Thomas vient de publier, aux Éditions du Peuple, son dernier roman, La chute de l’empire humain. Roman, ou pas ? Selon ce qu'en dit l'éditeur : Une somme de délires, ou plus de vérités qu’il n’est possible d’en dire sans les artifices de la fiction. Un cheminement vers un trop prévisible néant, ou un avertissement malicieux d’outre-espace…l'essentiel n'est pas de classer cet ouvrage dans une catégorie, mais de le lire, et surtout d'en tirer matière à réflexion.

Les Éditions du Peuple le vendent par correspondance, depuis leur site, en trois clics ! Je viens donc de tricliquer.

Edward Gibbon nous livrait il y a plus de 230 ans en six gros volumes le résultat de ses méditations sur  un événement de même nature, et de même sonorité, dans Decline and Fall of the Roman Empire. Claude Thomas semble, sur 190 pages format 14 x 21,  se concentrer sur Fall of the Human Empire. Le déclin serait-il déjà dans notre passé récent ? Mais, si j'ose dire, n'anticipons pas !

Claude Thomas présente lui-même, par ailleurs, ses romans d’anticipation, ses essais, et plus d'une centaine de nouvelles  sur son site personnel, L'Ile fantastique . Il est aussi le créateur et le webmestre de L’Espace Bergier , le site de référénce - et de références -pour qui s'intéresse à la mémoire de Jacques Bergier. Il y propose  la plus importante bibliographie ouverte disponible à ce jour.

Il serait également impliqué dans la rédaction d'un ouvrage collectif à paraître courant 2010, Jacques Bergier, une légende, un mythe. Nous en reparlerons.

Crédits : merci à Geneviève Hubin et  Grégory Biron pour la couverture du livre,  aux Éditions du Peuple pour le risque éditorial, et à la liste Jacques Bergier pour l'information initiale.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Notes de lecture
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 19:40
nuit-van-gogh.jpgUn décret très récent stipule que les boîtes de nuit fermeront à sept plombes du mat.
Déjà quelques réactions.
Je lis dans L'Express, par exemple, que si la loi impose 7h comme limite, c'est un vrai recul pour les nuits parisiennes", déplore un organisateur de soirées. Et qu'un autre s'inquiète car le décret ferme la porte aux after.

L'expression boîte de nuit fait explicitement allusion à la boîte et à la nuit.
Boîte est un mot très polysémique, en argot surtout : atelier, bouche, arme à feu, brasserie, écrin, tête, prison, salle de police, et même...ciboire, juste bouclage étymologique par le chemin ciboire-pyxide-πυξίς-buxis-bustia-boiste-boîte .  Nuit l'est un peu moins, n'existant d'ailleurs pas en langue verte, où elle devient sorgue, neuille -employé par Léo Ferré -, borgnon, et même brume.

Une boîte de nuit se doit d'être ouverte la nuit. Quelle est la définition légale de la nuit ? Quel est l'impact de la latitude du lieu sur le concept ? Peut-on décréter que la nuit est close à sept heures du matin en toutes saisons ?

Crédits : merci à Vincent Van Gogh, pour cette Nuit étoilée ;  Saint-Rémy, 1889 ; huile sur toile ; 73 x 92cm ; Museum of Modern Art à New York.

Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:00

BLED.jpgLittéralement parlant, l'expression correcteur orthographique est redondante. Orthographe [ = ὀρθός + γραφή ] signifiant à peu près écriture corrcecte, Un procédé visant à rendre correct l'orthographe mérite que nous lui prêtions attention.

Comment fonctionne le correcteur orthographique d'un traitement de texte ? Il compare chaque chaîne de caractères aux chaînes contenues dans une table de référence. S'il y trouve au moins une chaîne identique à la chaîne source, il déclare l'orthographe correcte. Sinon, non. Et il propose alors une ou plusieurs chaînes réputées quasi-semblables, sur la base d'un algorithme évaluant la distance entre chaînes. Autrement dit, il fonctionne exactement comme un dictionnaire pour la première partie du travail, et à peu près comme un écolier cherchant l'orthographe d'une chaîne incorrecte, pour la seconde partie.
L'écolier a un avantage sur le correcteur : en principe, il sait ce qu'il veut exprimer, alors que le correcteur de base, dépourvu d'outil d'analyse contextuelle, n'a aucune information lui permettant de faire un choix pertinent.

Un lecteur a envoyé à Le Monde ( au Monde ?), qui le publie dans la rubrique idoine, un courrier intitulé Lez feuille morte ce ramasses ah l'appel. Il s'étonne que le correcteur orthographique reste de marbre devant cette suite de chaine de caractères, dont l'homophonie avec une suite bien plus connue induit une conclusion aisée : le correcteur ne corrige rien.

 Je ne ferai que deux remarques :

-Ce lecteur se méprend sur les performances de l'outil logiciel appelé correcteur orthographique ;  en effet cet outil ne s'intéresse qu'à l'orthographe lexicographique, et son expérience prouve que son correcteur fonctionne...correctement. Mais ce n'est pas le plus grave.

-Il tire de cette expérimentation, vérifiable (encore que l'autre correcteur, le grammatical cette fois, pointe dans la phrase en question plusieurs anomalies, et suggère des modifications pertinentes), la conclusion que pour faire bénéficier les élèves d'un correcteur, l'école devra d'abord leur apprendre l'orthographe, la grammaire, la conjuguaison...Mais, pour utiliser un dictionnaire, il convient aussi de connaître  - sans trop d'erreur- conjuguaison , grammaire et orthographe. D'ailleurs, pour trouver un mot dans un dictionnaire, ne pas savoir l'écrire est un handicap.

A l'expérience, je trouve le correcteur orthographique bien utile tout de même; car il piège plus de 9/10 de mes fautes de frappe. Mais pour le reste je suis très attaché à des outils plus traditionnels, ont fait leurs preuves, et de plus m'incitent à m'autocorriger. Je puis ainsi faire sans sourciller l'éloge de la faute.
Mais peut-être faudrait-il lui donner, à ce correcteur,  un autre nom, pour éviter ce genre de méprise ?

Si quelqu'un a une idée...




Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 20:54


M Disdero 095Mireille Disdero vient de publier, dans la collection karactère(s), 16 ans et des poussières. Un petit volume, 80 pages, Mais tout en profondeur. Ou en perspective.

Pourquoi a-t-elle écrit, pour nous le conter, ce qui se passa  un été dans la vie de Shayna ?

Cela commença par l'écriture d'une nouvelle, nous dit-elle. Puis elle a constaté une insuffisance, une trop grande concentration du texte.
...j'ai alors véritablement écrit ce reman, déterminée à donner la parole à la jeune fille, ou, plutôt, à lui donner le pouvoir de la prendre, et, ce faisant, de nous apporter son témoignage...

Qu'y at-t-il de commun entre un extrait d'un discours d'un certain Barak Obama, sénateur de l'Illinois, les intentions de Mme Bizmuth, des dérives sur un toit d'immeuble où il est possible de construire une cabane, le chat Garfield, un dossier de demande de bourse...?
Mais non je ne vais pas vous raconter l'histoire.
Lisez-la.

Editons du Seuil ;  ISBN : 978-2-02-100316-1 ; couverture de Véronique Figuière ; 7 €.
En épigraphe un propos à propos de Robert Guédiguian, l'auteur, entre autres, de Marius et Jeannette...

Crédits : Mireille Disdero remercie Hubert Reeves, pour ses Poussières d'étoiles, et le jury du concours de nouvelles de la ville d'Istres, pour son encouragement à développer sa nouvelle initiale. Je m'associe à ces remerciements.
Repost 0
Published by Adamantane - dans Notes de lecture
commenter cet article