Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:41

Attention, suite à une erreur de manip et de mapart, cet article avait  été diffusé avant d'avoir été terminé...
Le voilà enfin,  mis en page...et sourcé.


Le signal du sourcier se propage sur WikiPédia.  Est-ce la raison pour laquelle Le signal du sourcier est déclaré épuisé par les  libraires consultés...?
Le livre d'Yves Rocard présente un intérêt indéniable pour un ingénieur ; il a d'ailleurs provoqué de saines controverses. Peut-être moins que celui de Léon Chaumery et André de Belizal, honorables vanettais, le Traité expérimental de Physique radiesthésique, publié en juin 1939 par les Editions Dangles.
Cet ouvrage m'a été légué, avec quelques autres sur le même sujet, par un de mes oncles, ingénieur non-conformiste qui ne supportait les X que dans des manifestations dites marginales de l'activité scientifique.

Le signal du sourcier, donc, se propage sur WikiPédia.

Résurgence d'une mentalité universitaire, pour laquelle la qualité d'une publication  se mesure au moins autant au nombre de références bibliographiques qu'au nombre d'apports innovants du papier ?

Ressourcement recherché des contributeurs, désireux de s'affranchir du délit d'opinion en attestant de leur adhésion à la religion du fait ?

Ressurgissement du débat entre les tenants de la tradition orale, pour lesquels la chose est vraie si elle a été communiquée dans un cadre de transmission intiatique, compagnonique ou même simplement professorale, et ceux de la tradition écrite, qui ne jurent que par la sainte inscription, le saint papier ou même le saint lien ?

La recommandation  faite de citer les sources est tout à fait légitime, et même légitimante, lorsque l'auteur use de citation, emprunte ça oui  là un élément de théorie, une relation d'observation, un fragment de réflexion, mobilise une œuvre existante au profit d'une nouvelle.
Il s'agit à la fois de rendre hommage à un partenaire, de permettre au lecteur de vérifier qu'il n'y a pas d'abus de l'argument de notoriété, de se comporter en honnête maollon d'une longue chaîne de travail.

Elle a tout de même des limites conceptuelles et des bornes pratiques qu'il conviendrait de prendre en compte.

- D'une part, sauf à se limiter à vouloir valider un l'existence historique d'un point de vue considéré comme un fait en soi, sans relation avec sa cohérence, sa pertinence, voire sa démontrabilité, ce n'est pas parce qu'il y a une source que l'eau est potable. En d'autres termes, l'existence d'une référence elle-même vérifiable n'est pas la preuve de la validité de la chose ainsi référencée.

- D'autre part, il est des réalités pour lesquelles les références sont :
-soit de seconde main, telle par exemple l'invocation à un extrait d'un ouvrage introuvable sauf à faire le siège d'une bibliothèque nationale ou vaticane,
-soit même inpossibles à formuler, car l'original est perdu et nous ne possédons que des témoigages de témoignage. J'ean ai vécu unn cas concret à l'occasion d'une recherche sur les deux sens du concept d'égrégore.
___________________________________________________

Je développe un peu l'exemple.

Le mot égrégore peut se oir attribuer deux étymologies, donc en fait deux significations d'origine contrôlée différentes.
Une grecque et une latine.

-1-La grecque s'appuie sur  le vocable grec ἐγρηγορώς, egregoros, adjectif signifiant vigilant, dérivé du verbe ἐγείρομαι, egeiromai, s'éveiller. Le mot désignerait une individualité. Une source attestant l'emploi du mot dans un sens religieux est le livre d'Enoch, éditions Robert Laffont, Paris 1975.
Cette source est citée par WikiPédia dans son article consacré au livre d'Enoch. Toutefois le texte de ce livre est repris, selon son préfacier, de la traduction d'un texte anglais,  lui-même composé en assemblant des manuscrits abyssins repérés à la fin du XVIII° avec des fragments conservés en langue grecque et insérés dans des ouvrages d'un chroniqueur byzantin du X° et d'un polygraphe du VII°...Autant dire que cette source n'est peut-être que le déversoir d'un marécaget littéraire. Le choix du mot égrégore peut, à ce degré de complexité dans la filiation, résulter tout autant d'une erreur d'un des copistes, que d'une approximation stylistique ou démonstrative, d'un des traducteurs, et  nous ignorons probablement le mot employé dans le texte d'origine, à supposer qu'il y ait eu texte écrit et non transmission orale.

-2-La latine s'apuuie sur le mor gregarius, relatif au troupeau. Égrégore désignerait alors  alors un esprit collectif,  bienfaisant ou malfaisant, obtenu ex-gregarius, c'est à dire comme émanation du groupe.

L'article Egrégore de WikiPédia mentionne bien la dualité des origines potentielles, en conformité avec le principe de neutralité de points de vue, mais sans citer le livre d'Enoch. Il se borne à parler de légende juive en commentaire à l'étymologie grecque, ce qui peut relever d'un anachronisme involontaire.
___________________________________________________

Ceci pour en venir à dire que le culte du sourçage peut dériver en dogmatisme aveugle. Il conviendrait d'accepter que tout énoncé ne peut être sourcé.

De plus, autant il est facile d'apposer un bandeau stigmatisant un sourçage insuffisant – un robot-lecteur peut le faire tout seul, s'il compte le nombre de balises de type référence et en tire un rapport au nombre de mots ou de lignes du texte de l'article. Dès que le taux serait inférieur à un ratio fixé d'avance, par exemple une référence toutes les vingt lignes, alors le robot affiche le bandeau...autant il devient délicat de le retirer.
Que signifie, objectivement, le mot suffisament dans le texte "Cet article ou cette section est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources" ?

Ces bandeaux sont, pour le lecteur, une signalisation ambigue : un article bardé de bandeaux d'alerte  est perçu comme pas très sûr, peu crédible, guère intéressant. Bien sûr, cette signalétique peut renforcer l'idée selon laquelle le contenu est tout de même surveillé, donc que l'encyclopédie dans son ensemble est une entrprise sérieuse. 
Toutefois, une lecture attentive montre que certaines sources sont inutiles, et que dans d'autres cas l'abondance de sources  déclarées ne semble pas – je sais, c'est subjectif –  augmenter la qualité de l'article.

Certes, la recommandation faite aux contributeurs de WikiPédia sur l'art et la manière de citer des sources est pédagogiquement bien venue. Il n'en reste pas moins vrai  qu'elle ne fixe pas, et heureusement,  la quantité de sources qui fera la qualité de la rivière. Ceci n'empêche pas de zélés relecteurs – pas tous... – de distribuer du bandeau comme l'administration courtelinesque distribuait du tampon...
Et s'il est facile de coller des avertissements, car aucune justification approfondie n'est requise, il est à l'expérience bien plus difficle de les retirer, car là il faut argumenter serré. Même ceux qui n'ont pas ou plus de  raison raisonnable d'être. Il faut souffrir pour faire un bel article...

A titre personnel, je fais partie des maniaques de la citation des sources, à tel point que ce blogue, tout comme le site associé, fait une forte consommation de la balise <a href> | </a>.
Mon conseil méthodologique est de considérer que le sourçage est une des composantes de la rédaction.
Autrement dit, il est très difficle, assez long et parfois même fauteur d'erreur de disjoindre les deux activités. Le métier de sourceur  en enclyclopédie – il y a bien des peintres en lettres – est ingrat et risqué. Presqu'autant que celui de sour-ceur en négoce international...
C'est une des raisons qui me font approuver les préconisations des wikipédiens regroupés au sein du projet source. Je ne voudrais pas que ce billet fasse penser que je m'en désolidarise...

Crédits : l'image est celle de la couverture d'un ouvrage collectif  publié par les éditions Luce Wilquin, 48, rue d'Atrive, 48, B - 4280 Avin, Belgique. qui communiquent : Le concours de nouvelles annuel de la Fureur de Lire portait en 2005 sur le thème Sources. Les récits des sept lauréats sont ici réunis et plongent chacun à des puits différents.  Un ouvrage 14 x 20,5 cm, 100 pages, ISBN 2-88253-298-9,  vendu 10 €.
J'ai cherché la source dans le mobilier héraldique, mais sans succès. J'ai trouvé la fontaine, la rivière., le puits, mais pas la source.
Si quelqu'un a une idée...






.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Adamantane - dans Wikipédisme
commenter cet article

commentaires