Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Adamantablogue
  • Adamantablogue
  • : *Étonnement systémique et libertaire *Évaluations de l'actualité culturelle, artistique, politique, économique, sociale *Ouvertures vers la pensée non conformiste
  • Contact

Partenariats

 

Liminaire

Le site source de ce blog, adamantane.net, a été mis en chantier et en ligne pour assurer simultanément plusieurs fonctions :
  • Présenter un ensemble de littératures polychromes : poèmes, essais, critiques, préfaces, documents pédagogiques, schémas didactiques, fragments sur des thèmes divers
  • Publier des auteurs, et plus généralement afficher des artistes, connus comme méconnus
  • Servir de portail à des associations à but artistique et culturel
  • Accueillir des activités d'écriture collaborative
  • Dissimuler un espace privé dédié à des recherches symboliques.
Son rédacteur veut les assurer de manière :

  • Systémique : les liens et interactions entre les divers domaines de la pensée active constituent en noosphère vivante ce qui sans eux ne serait qu'une froide encyclopédie des savoirs ;
  • &, conjonction de coordination
  • Libertaire : la personne est première ; les maîtres à penser sont à fréquenter avec d'extrêmes précautions, et le progrès nait de la réflexion autonome de chacun venant se combiner à celle des autres.


Recherche

Adamanquoi ?


Rédacteur Agoravox


Nous sommes tous capables d'observer et de commenter.



fremen
Nous sommes tous responsables de l'état de la terre (et du ciel...).



Nethique.info

Nous pratiquons tous les bonnes manières, surtout avec les inconnus.



Cyber@cteurs

Nous pouvons tous intervenir directement dans les processus de décision.





Nous sommes tous aptes à décider de ce qui est bon pour nous.



Nous habitons tous le même village en forme de globe.

Add to Netvibes

Nous avons les moyens de regouper nos blogues en réseau .




Nous pouvons faire connaissance directement par delà les terres et les mers.

Archives

12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 17:14

http://www.adamantane.net/illustrations/l_alexandrin/Monsieur Ayrault, la fin de la pensée magique

L'impossible pacte social à la française

La France doit investir dans ses enseignants

A Moscou, l'absurde procès de trois chanteuses

Epilogue accablant pour Amstrong et le tour

 

Mais qu'ont donc en commun ces cinq titres du  Monde ?

 

Propriété qu'ils partagent avec la question posée.

Pas la date : respectivement 5 juillet (de l'année 2012, bien sûr...[1] ), 10 juillet, 13 juillet, 1° août, 25 août.

Pas le thème : intelligence politique, société, éco-pédagogie, diplomatie, éthique du sport...

Peut-être la raion d'être : introduire l'éditorial.

Sûrement la métrique : rien que des dodécassyllabes !

Le dernier cité va même jusqu'à mériter la qualification d'alexandrin modèle, du fait de sa structure en 3 / 3 // 3 / 3, en quatre tours de pédale j'atteins les sommets !

 

Du 5 juillet au 25 août, il y a eu environ 42 livraisons du journal (au compteur ; avec un peu de chance les fidèles abonnés en auront reçu au moins 40...).

Dans le même temps, dépouillement fait, l'ampleur syllabique des titres homologues varie de 8 à 16.Si ces ampleurs étaient équiprobables, hypothèse la plus raisonnable, chacune d'elle pourrait être décomptée 4,5 fois, c'est à dire en nombres entiers à 4 ou 5 reprises.

Que ces titres docécasyllabiques soient cinq est donc statistiquement normal.

Peut-on en déduire que cette métrique n'est pas plus naturellement harmonieuse qu'une autre [2] , et que notre alexandrin national n'exerce pas d'attraction particulière sur les prosateurs ?

Prosateurs ou journalistes ?

Comme l'aurait dit Oscar Wilde : Le journalisme est illisible, et la littérature n'est pas lue...[3].

 

Crédits : Merci à Alain Goepfert pour son huile sur toile L'Alexandrin. Cherchez bien les douze pieds, ils y sont.Certains moins visuellement décelables que d'autres...


[1] De retour de mon voyage au Tropique du Cancer, j'ai retrouvé les journaux que j'avais négligé de lire avant mon départ, trop occupé probablement par mes préparatifs .

 

[2] De même qu'en matière d'esthétique des proportions, selon une étude dont j'ai eu connaissance, le rectangle d'allongement 1,618 / 1 ( que les admirateurs du nombre d'or,  alias découpage en extrême et moyenne raison, ne prennent pas cette information comme une croisade antiφ !) n'est statistiquement pas jugé plus divinement attractif que les rectangles d'allongement  1,5 / 1 ou 1,7 / 1. Ce qui doit tout de même faire réfléchir... 


[3] Je viens de lire cette citation dans un parking, sur une affichette signée Printemps des Poètes...Il y avait tout de même d'autres extraits, même brefs, d'Oscar Wilde qui auraient pu honorer et le poète et la poésie. Sa tragédie Salomé, écrite en français, fait notable et significatif, et dont Sarah Bernhardt aurait pu être l'interprète principale, n'eût été la bizarrerie de la loi anglaise de l'époque - interdiction de porter des personnages bibliques à la scène...- eût pu fournir quelque phrase digne de cette manifestation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Adamantane - dans Étonnement
commenter cet article

commentaires

Michel Moutet 27/07/2013 11:50


Je répondrais volontiers oui aux deux dernières questions (encore que le terme norme soit un peu gênant. Ce serait un autre débat...) : ça n'engage que moi. De même que de penser qu'il puisse y
avoir aussi une transcendance en action.

Adamantane 27/07/2013 16:01



Par norme j'entendais ensemble stable de caractéristiques repérables, et non ensemble de caractéristiques imposé par une autorité. La seconde acception peut
susciter des dogmatismes, ou engendrer des fashion-victims. J'en connais qui, faute précisément d'une ouverture insuffisante à la transcendance, modèlent leur sentiment esthétique sur, par
exemple la cotation des oeuvres, ou encore les préconisations de telle école étiquetée par un mot-en-isme.


 



Michel Moutet 13/06/2013 16:24


Dans un monde qui a fini par privilégier le discours sur les effets à celui sur les causes, toute statistique comme toute question peut-être mal "posée".
Je ne suis pas un admirateur inconditionnel du Nombre d'Or, qui n'a d'ailleurs eu aucun succès dans le monde de l'imprimé, à bon droit (oui, là, c'est moche), et n'a donc pas créé d'accoutumance
visuelle dans ce domaine (contrairement au 16/9 tout aussi moche que récent – tiens, un paradoxe !).
Mais c'est certainement complexifier le problème que de parler des formats papier que "connaît" l'imprimante. Parce que c'est encore une autre histoire.
Alors, résumons-nous.
Les formats du papier (rappelons-nous des jésus, demi-raisin, ou grand aigle) sont issus de contraintes techniques : le format des presses d'impression construites. Les formats actuels,
normalisés ou codifiés, sont issus de considérations pratiques et universalistes, non esthétiques.
Le Nombre d'Or n'est pas lui une invention humaine, il existe dans la nature (un bel exemple d'ailleurs que l'illustration en haut à gauche du site Adamantane). Son harmonie se décline en
équations. Elle est donc étrangère à l'"harmonie" perçue et subjective, soumise aux modes et aux individus (un "isme", qui ne ressortit pas seulement à l'esthétisme), qui semble bien être le
thème de cette fameuse statistique.
Le beau, lui – et c'est bien lui l'important, et lui qui devrait faire l'objet d'une étude statistique –, est le résultat d'une culturelle visuelle construite petit à petit depuis des
millénaires.
Alors il est vrai que que dans ce siècle qui "ne sera pas", les atteintes au beau sont aussi hyperboliques que la croissance démographique, au point même de pouvoir inventer la notion de
"déculture". Et c'est peut-être ça la Fin du Monde : le jour où, dans tous les domaines et à toutes les fonctions, il n'y aura plus que des déculturés. Ce qui semble bien proche.

Adamantane 27/07/2013 11:11



Il serait peut-être possible d'utiliser cette approche statistique pour mesurer la pénétration de la déculturation que vous évoquez ? Mais que faire de cette mesure ?


Les proportions, tant planes que spatiales, liées à phi et à ses dérivés existent en effet à l'état natif dans certaines caractéristiques d'aspect de la flore et de la faune. Serait-ce l'habitude
de les voir qui leur donne cette prégnance et les aurait introduites dans la norme universelle du beau ? Le nombre phi serait-il une constante universelle ?



Michel Moutet 13/06/2013 11:38


En tout cas, les écrans 16 / 9 démontrent bien que le beau ne
réside pas non plus dans le rapport 1.77 / 1 (non "naturel" de surcroît). Je crois que la statistique évoquée à ce sujet n'est pas adaptée...

Adamantane 13/06/2013 11:45



La multiplicité des formats rectangulaires est édifiante (en ce sens qu'elle édifie une complexe architecture de questionnement...).; les choix que m'offre ma toute bête imprimante sont
révélateurs de cette variété.


La statistique à laquelle j'ai fait allusion est bien plus riche que l'extrait pratiqué. De mémoire, une dizaine de formats netre 1 X 1 et 1 X 2 étaient en lice. De plus, l'épreuve inverse a
aussi été conduite, sur la base d'une question ouverte : "dessine-moi un rectangle harmonieux". Le d"pouillement des résultats de mettait pas non plus le rapport phi au sommet de la répartition.
Je vais rechercher mes sources, notées dans un coin de page de calepin quelque part dans un tiroir.